Le Perito Moreno ou le glacier sans fin
  

Le Perito Moreno ou le glacier sans fin

El Calafate, Argentine le 06/02/2012

 

Nous arrivons à El Calafate plutôt tard, il est 22h ; il fait encore jour mais c'est dans la pénombre que nous planterons la tente. Les innombrables chiens errants ayant élu domicile dans ce camping ouvert rythmeront notre nuit. Le lever est matinal ; objectif de la journée, gravir le Cerro Cristal qui domine au loin le fameux Perito Moreno, seul glacier au monde qui ne recule pas. La légende argentine voudrait qu'il avance à raison de plusieurs mètres par an ; les scientifiques, eux, s'accordent à dire que ses avancées compensent son recul...
Le soleil est au rendez-vous ; pour une fois, le chemin est bien tracé et la pente est douce, il est difficile de détacher son regard de tous ces lacs environnants aux différents tons bleutés,
 
 
 
au loin le Perito Moreno nous dévoile peu à peu son immensité, cette langue de glace n'en finit pas. Passée la forêt de lenguas, le vent commence à nous rappeler à l'ordre, il est glacial et au sommet, les bourrasques sont violentes. Juste le temps d'apercevoir le massif de Torres del Paine et nous voilà en route pour la descente alors que les flocons commencent à tomber...vive l'été Patagonien!
 
 
 
 
On a cette fois-ci planté la tente dans un camping de luxe où chacun dispose de sa parrillada, nous sommes sur un emplacement isolé que l'on partage avec un voisin d'honneur : une chouette, qui trône sur une branche, guettant les ratignoles. Notre présence ne l'effraie pas, elle nous scrute autant que nous la scrutons...
 
 
 
 
C'est sous la pluie que nous nous réveillons le lendemain...notre bus est à 18h, la journée va être longue! On s'installe dans la grande salle commune du lieu où quatre grandes parrilladas attendent leurs fidèles et d'ailleurs les voilà, c'est dimanche et pour les Argentins, encore une bonne occasion de manger de la viande! Ils sont en famille, c'est l'heure des grandes tablées et, naturellement, ce sont les hommes au fourneau, la parrilla, c'est sacrée. Au milieu de ce grand brouhaha, on s'ennivre de ces bonnes odeurs ; sur notre table, c'est pas le même programme, un yoghourt, des traditionnels crackers, une tomate...! Mais la convivialité des Argentins ne fait pas défaut et on aura droit nous aussi à notre stock de bife de chorizo et notre part d'agneau...un bon dimanche pluvieux quoi!
Le soir-même, on retrouve nos potes belges à notre camping canin. Le lendemain, on se dirige vers le fameux Perito Moreno malgré de longues hésitations..
 
 
 
A vrai dire, ce lieu est LE spot touristique du coin et le circuit traditionnel ne nous tente vraiment pas...Mais, on a quand même envie d'aller voir ce dont tout le monde nous parle et... Le spectacle vaut le détour, c'est gigantesque..
 
 
 
une seule déception peut-être..le bruit...les blocs de glace tombent dans l'eau et c'est unique de les voir remonter spontanément à la surface mais on s'attendait à de grands fracas bouleversants...
 
 
 
 ...une dernière pour la route, avouons qu'on ne s'en lasse pas...
 
 
 

Commentaires

 Colette
fantastique!!!!!!!
 Danie
Moi aussi,je suis WAHOU!!!!!!!!!!!!!
 Anne-So
Wahou...



Autres récits de voyage

Autres Recits en Argentine