Ushuaia, on touche le bout!
  

Ushuaia, on touche le bout!

Ushuaia, Argentine le 17/02/2012

 
 
 
 
On est arrivés dans la fameuse ville d'Ushuaïa après une longue journée de bus, au cours de laquelle on a traversé le détroit de Magellan et la Terre de feu. Après qu'Alex nous ait trouvés une petite auberge sympathique à taille humaine, mais surtout à petit budget, on file fêter la Saint Valentin (blague), et oui, c'est le 14 février, on fête surtout notre arrivée dans cette ville qui marque un tournant de notre voyage. Cela fait 4 mois que l'on descend le long des Andes depuis l'Equateur, avec pour objectif de rallier la ville la plus australe... Enfin il y a encore plus austral mais à 100$ les 30 min de bateau c'est pas pour nous! D'ailleurs, on a très vite fait l'amère découverte que les tarifs sont exorbitants pour tout. 8km en bus et l'entrée au parc national représente 2 nuits d'hôtel, 3h de bateau pour voire 15min les pingouins vallent quand à elles 4 nuits d'hôtel, on en passe des meilleures! Et comme on a déjà bien fait le tour des parcs de Patagonie, qu'on a déjà vu les pingouins et que le climat ici en été, fait penser à l'hiver... On s'est rabattus sur les excursions gratuites à faire autour d'Ushuaïa: l'approche du glacier Martial.

On est partis tranquillement, histoire de faire durer le plaisir, on est montés sous les téléskis abandonnés, puis comme pour changer sous une forêt de "lengas", avant d'arriver au sommet de la station. Le télésiège fonctionne bien, il faut dire qu'au prix où se vendent les tickets, il a encore de beaux jours devant lui...
 
 
 
Enfin, après 3h de marche, on arrive au pied du glacier Martial, accompagnés par une foule de personnes tout droit déchargées du télésiège. On casse la croute un peu à l'écart et puis ce qui devait arriver arriva : la neige... On rentrera sans trop se presser pour autant, en passant par le vrai Ushuaïa, loin du cliché de carte postale, les baraquements des ouvriers boliviens.... 
 
 
 
On se demande comment ils tiennent ici l'hiver à construire des hôtels de luxe dans lesquels, le prix d'une nuit, est bien supérieur à leur salaire mensuel.

Un peu secoués par ce que l'on vient de voir, le tout cristallisé par le bling-bling des 3 rues principales (les Champs Eysées au bout du monde on vous dit!), on restera bien au chaud dans notre auberge alors que la neige tombe. D'autres backpackers arrivent, comme nous, ici au bout du même voyage, on échange, on se souvient, chacun y va de son coup de coeur, de sa pire galère. On tourne un peu la page de l'Amérique du Sud, la tête déjà un peu dans un autre bout du monde, bien qu'il nous reste encore une aventure à vivre : Buenos Aires.
 

Commentaires

 Danie
USHUAIA,nom magique qui fait rêver.........Bien que ce soit votre but de ce continent, je n'ai pas l'impression que ce fut si magique.......Bisous A+



Autres récits de voyage

Autres Recits en Argentine